Etude : Les français et les objets connectés

Le marché français des objets connectés pèsera 500 millions d’euros en 2016, selon Xerfi.

Réservés il y a encore quelques années aux technophiles avertis, les objets connectés sont en passe de révolutionner le quotidien de tous les Français.

Déjà, de grandes marques françaises se lancent sur le créneau et perçoivent le potentiel des objets connectés pour :

  • renforcer leur relation client
  • devenir une source précieuse de données
  • se réinventer et faire preuve d’innovation

Les objets connectés sont un intérêt croissant pour les marques.

Mais que pensent les Français de ces fameux objets ?

Selon une étude quantitative réalisée par The Link, en décembre 2014, les Français sont de plus en plus avertis et réalistes face aux objets connectés. En effet 1 Français sur 2 sait de quoi il s’agit et seulement 7% n’en ont jamais entendu parler.

A la question « à quel univers pensez-vous en premier ? », c’est l’univers du Multimédia qui arrive en tête avec 75%, puis la Maison avec 49% et enfin  23% pour l’électroménager.

On constate que la cible principale reste composée majoritairement d’hommes âgés entre 18 et 29 ans.

On distingue 5 typologies de Français :

  • 43% de curieux
  • 27% de dubitatifs
  • 11% de craintifs
  • 9% de réfractaires
  • 10% se sentent enthousiastes

Pour 89% du panel interrogé, « les objets connectés peuvent rendre des services intéressants » et 83% affirment que les objets connectés « vont s’ancrer durablement dans notre quotidien ». Cependant, ils peuvent être perçus comme un danger pour la santé (69% des interrogés) ou facteur d’une certaine intrusion dans la vie privée (76%).

Pour finir, on apprend que 8% des Français ont l’intention d’acheter un objet connecté. Parmi eux, 59% le feraient pour équiper leur auto, 56% pour équiper leur maison, 52% pour une utilisation multimedia, et 47% pour surveiller leur santé.

 

Opt In Image
Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter !
Retrouvez notre sélection des meilleurs tendances

La newsletter est envoyée une fois par mois. La désinscription se fait en un clic.